Sortir de l’angoisse

Vous préférez écouter plutôt que de lire ? Ecoutez le podcast !

***********************************************************************************************************************************************************

Comment sortir de son angoisse ?

Il était pour moi naturel de vous parler aujourd’hui de comment arriver à maîtriser son angoisse. La période est bien choisie pour cet article, me direz vous !

Mais pour commencer une petite mise au point : je ne vais pas vous parler des angoisses générées par certaines maladies ou des causes physiologiques, je ne suis pas spécialiste de ce sujet.

En fait, l’angoisse c’est quoi ?

L’angoisse est une sensation physique d’oppression qui accompagne l’anxiété.
Parfois d’ailleurs on les confond … L’anxiété c’est un état physique caractérisé par une peur sans objet ou crainte précise.

La différence avec la peur ?

Lorsque vous allez vous faire manger par un lion, vous avez peur (et moi aussi), c’est l’hypothalamus du cerveau qui crée les comportements défensifs. J’ai peur donc je m’enfuis, je me bats ou je m’immobilise (comme une proie déjà morte ; mauvaise idée, il va vous manger) ! C’est une émotion appropriée, ressentie en présence d’un danger précis (je vais mourir). L’hypothalamus est chargé à ce moment là, d’assurer votre survie.

Cette peur est finalement assez facile à maîtriser puisqu’il suffit de mettre l’objet de la peur à distance : je m’éloigne du lion. C’est tout de suite plus difficile avec l’angoisse et l’anxiété quand parfois on ne sait pas dire ce qui la provoque … On ne peut pas s’éloigner de ce que l’on ne connait pas !

L’angoisse n’a pas de sujet concret

Ressentir de l’angoisse à l’idée de faire une intervention devant de nombreuses personnes, c’est de l’anxiété, car cette « peur » est irrationnelle, il ne va rien vous arriver de définitif et elle n’est pas dirigée vers quelque chose de concret. Vous avez peur de parler devant des personnes et qu’elles vous jugent, vous avez peur de balbutier, vous avez peur de passer pour quelqu’un qui ne maîtrise pas son sujet ? Cette angoisse est passagère et liée au contexte (la préparation de l’intervention ou l’intervention en elle même). C’est une angoisse sociale.

On peut ressentir l’angoisse de la séparation, bien connue des parents et des enfants, mais pas qu’eux. On peut aussi ressentir de l’angoisse à l’idée d’avoir prochainement des examens que l’on imagine être le sésame pour réussir sa vie. Une fois l’examen réussi, on se rend compte que ce n’était en fait qu’une étape de plus vers de nouveaux objectifs de vie.

L’angoisse est un mélange

L’angoisse est aussi un mélange d’émotions : tristesse, peur, … Parfois elle peut être générée par un grand désir et un grand interdit pour le même objet. Je vous donne un exemple : une femme tombe amoureuse du mari de sa meilleure amie. Cette tension entre désir et interdit peut générer une très grande angoisse jusqu’à ce qu’elle cède à son désir ou qu’elle s’éloigne de cet interdit, parfois en s’éloignant aussi de sa meilleure amie. Autre exemple : certains enfants sont angoissés à l’idée de réussir où leurs parents ont échoué et finissent par s’interdire de réussir.

Quels sont les symptômes physiques de l’angoisse ?

L’angoisse peut être de degrés différents : une simple crainte, de la terreur, de l’effroi, et jusqu’à la crise de panique.

Une crise d’angoisse peut se matérialiser de plusieurs manières :

  • Des palpitations cardiaques : le coeur bat à 100 à l’heure, on le sent cogner dans la poitrine et on a du mal à le contrôler.
  • Une hyper-ventilation : notre respiration s’accélère, On respire plus qu’on n’expire et on finit même par se sentir un peu mal avec cet afflux d’oxygène.
  • Des tremblements : le corps se met à trembler et vous ne pouvez plus le contrôler.
  • Une oppression de la cage thoracique : on perçoit un très gros poids sur la poitrine, comme si elle s’enfonçait.
  • Des bouffées de chaleur : une certaine chaleur vous envahit tout le corps.
  • Une attaque de panique incontrôlable, vous voulez fuir à tout prix.

Parfois l’angoisse est moins directement visible : on se ronge les ongles, on mange des aliments-doudous pour compenser, on fume, on boit de l’alcool, on bât des jambes sous la table, on se réfugie dans le sommeil, pour oublier.

Est ce toujours un problème ?

Je dirais que oui ! Pour moi c’est toujours un problème puisque l’angoisse, au même titre que la peur, fait générer à l’hypothalamus un comportement défensif.

« L’angoisse empêche l’action et favorise la fuite »

Vous êtes angoissé d’intervenir en public ? Vous allez mettre des stratégies en place pour ne jamais vous y trouver confronté. Parfois même en vous auto-sabotant professionnellement.

De la même manière vous vous auto-saboterez dans votre vie personnelle, avec de nombreuses stratégies d’évitement.

Les émotions se transmettent de personnes en personne comme une tâche d’encre sur un buvard … Je rencontre souvent des parents angoissés qui ont des enfants angoissés.

Comment gérer ses angoisses ? Les solutions !

Au moment où cela vous arrive :

  • Accepter et lâcher prise :

Plus vous allez vous accrocher à ce qui se passe, essayer de le maîtriser et plus votre tête et votre corps va entrer en résistance et augmenter votre angoisse. Vous allez y penser tout le temps, votre sommeil va être altéré.

Cherchez tout ce qui peut vous faire penser à autre chose. Faites diversion !

  • Relaxez vous: 

Méditation, relaxation, marche en forêt, se faire masser, déposer sur son corps des odeurs familières et réconfortantes (pour moi rien ne vaut la vanille et la cannelle qui me rappellent mon enfance), yoga, regarder une série … Tout ce qui calme est bon à prendre.

Ce que je constate dans mes coachings, c’est que la plupart du temps les personnes qui sont fortement angoissées, ont réduit drastiquement tout ce qu’elles aimaient faire et qui leur faisaient du bien, au profit de tâches « angoissantes » : révisions, travail sur un projet compliqué,… Il est essentiel de garder des zones de plaisir. C’est comme un marathon, pour réussir à tenir dans la durée des préparations, il faut être le plus équilibré possible.

  • Respirez :

On inspire, on bloque, on expire. Vous pouvez aussi tester la cohérence cardiaque. Il existe de nombreuses applications sur pc ou smartphone qui vous guident pas à pas dans cette technique. Elle a le pouvoir de faire baisser le rythme cardiaque et de réduire la sensation de pression thoracique. De plus, vous serez focalisé sur la façon de faire, ce qui créera aussi une diversion à votre esprit. J’utilise personnellement  l’application petit bambou où il y a un outil de cohérence cardiaque, mais vous trouverez plein d’application gratuite le faisant.

  • Testez cette technique de gestion des émotions, L’EFT :

EFT ou Emotional Freedom Techniques est une méthode de déblocage des émotions basée sur les méridiens d’acuponcture du corps. Cette technique est facile à mettre en oeuvre. Elle consiste en le tapotement de points précis dans un ordre lui aussi précis. Je vais vous montrer la méthode simplifiée :

  1. Identifier le problème, exemple « avoir peur de parler en public ». Visualisez mentalement la situation. Vous pouvez fermer les yeux pour mieux visualiser la scène comme au cinéma.
  2. Identifiez l’émotion associée, par exemple « angoissé » et définissez un niveau de 0 à 10 ou 0 est : cela ne me provoque plus d’émotion et 10 est : l’émotion est extrême.
  3. Tapez le point karaté en disant : « Même si « j’ai peur de parler en public » (visualisez la) et que je ressens encore « de l’angoisse » (nommez la), je m’aime et je m’accepte tel que je suis ». Tapez le point karaté 5 fois.
  4. Puis dans l’ordre des photos (du haut à gauche en bas à  droite), tapez 5 fois chaque point, en disant pour chaque : « Même si j’ai encore peur de parler en public et que je suis angoissée « …
  5. Une fois la routine des 15 points terminée, respirez bien, buvez un verre d’eau, cela facilite le déplacement des énergies, et mesurez de 0 à 10 votre émotion. Recommencez jusqu’à ce que l’émotion soit à 0. Vous pouvez re-tester quelques jours plus tard pour vérifier que le niveau émotionnel est toujours à 0.

La représentation en image de l’EFT montre parfois des points d’un seul coté, mais vous avez bien des méridiens du coté droit et du coté gauche. Pour la main ne faites qu’un seul coté.

Il existe une méthode plus complète notamment pour des émotions plus ancrées, vous trouverez de nombreux livres et site sur le sujet pour creuser.

Ayez une vie équilibrée :

L’équilibre viendra de la régularité.

Faites du sport (un peu, même pour ceux qui ne sont pas sportifs, la marche c’est du sport), mangez équilibrés et réduisez tous les excitants (café, thé, pilules magiques,…)

Nourrissez votre cerveau ! Lisez, apprenez, travaillez votre confiance en vous. La confiance en soi et la connaissance éloigneront ses peurs irrationnelles. De plus, vous apprendrez à verbaliser votre anxiété et donc a réfléchir si elle est bien digne de tant d’angoisse ou pas !

Eloignez vous des personnes angoissées et angoissantes pour un temps.

Souvenez vous : « l’angoisse, cela s’attrape ! » parole de Coach !

Je vous donne encore un petit truc qui marche bien avec moi : je me projète APRES l’événement.

Je vous donne un exemple : lorsque j’ai repris des études de coach, il y avait un examen final qui m’angoissait beaucoup. Le mois précédent, j’ai visualisé ce qui se passerait après. Comment j’allais fêter cet événement, comment j’allais faire mon job de coach, comment j’allais trouver des clients. Je me suis demandée comment à ce moment là, je considèrerai mon angoisse. Ma réponse a été : « Du passé ! Evidemment ! »

En regardant cet épisode comme du passé, il m’a paru insignifiant et donc, pas digne d’intérêt pour mon angoisse. Elle s’est donc calmée.

Et si je n’y arrive pas avec tous ces conseils ?

Parfois les angoisses sont multiples et en place depuis de nombreuses années.

Si vous avez des angoisses liées à un événement en cours ou qui doit se passer dans les prochains temps, n’hésitez pas à consulter un coach, il saura parfaitement vous aider.

Par contre, si vos angoisses ont des liens avec des événements passés même si vous ne savez pas verbaliser quoi. Je vous encourage à vous tourner vers un psychologue.

Vous n’êtes pas seul et plus vite cela sera évacué et plus vite vous serez libre de vivre la vie dont vous rêvez !

MISE A JOUR DE L’ARTICLE :

Cet article est très lu et je vous remercie ! J’ai beaucoup de demande avec le formulaire de contact pour savoir si je connais des livres pour creuser le sujet ! Je vous les ajoute. Ce sont tous des livres que j’ai lu et tous des livres que j’ai apprécié pour aller plus loin dans le sujet:

Pour calmer les angoisses des enfants :

Et l’excellent livre sur les émotions :

Et enfin la belle technique de l’EFT :

Ce sont des liens affiliés

Partager l'article: