Quel impact suite au confinement ?

Quel impact suite au confinement ?

Une de mes clientes en entreprise m’a demandé récemment de l’aider à définir les risques dus au confinement lors de l’épidémie et aux moyens de prévention pour ses collaborateurs. Je me suis donc penché sur ce sujet que j’ai trouvé hyper intéressant !

J’ai pensé, si vous me suivez depuis quelques temps déjà, que vous aimeriez connaître ces éléments, pour vous, pour vos familles et pour vos amis ou collègues.

Nous faisons chemin commun, depuis de nombreux mois, sur le chemin du bien-être et je vous considère comme mes bien-veilleurs. C’est à dire des personnes sensibilisées au bien-être pour eux même et pour les autres, relais de mes articles.

Nous avons vu ensemble, il y a quelques semaines, comment réduire cette angoisse qui vit en chacun de nous depuis le confinement dans l’article « Sortir de l’angoisse« .

Voyons ensemble aujourd’hui, comment prévenir un éventuel syndrome post traumatique.

Le confinement peut il engendrer un syndrome post traumatique comme lors d’une guerre ?

De nombreuses études le rapporte. Je me suis surtout intéressée à cette étude en particulier qui parle de l’impact de la mise en quarantaine :

The psychological impact of quarantine and how to reduce it: rapid review of the evidence
Samantha K Brooks, Rebecca K Webster, Louise E Smith, Lisa Woodland, Simon Wessely, Neil Greenberg, Gideon James Rubin

Elle est en anglais, mais elle est très bien expliquée, si vous souhaitez aller plus loin. Le cadre de l’étude, ce sont des gens mis en quarantaine suite à une contamination, mais les mêmes conséquences ont été rapportés dans d’autres études sur le confinement.

Qu’est ce qu’un Trouble de Stress Post Traumatique ou TSPT ?

C’est un trouble anxieux sévère, suite à une expérience vécue comme traumatisante, avec confrontation à des idées de mort.

5% des personnes suivies ont montré un TSPT sévère même plusieurs années après la quarantaine. 1/3 des personnes ont montré un TSPT léger dans les mois qui ont suivi.

Mon objectif n’est pas de vous angoisser, mais de vous expliquer ce qui se passe, pour que vous soyez bienveillant avec vous même dans cette période et vigilant sur l’état de vos familles et amis. Si chacun veille les uns sur les autres, nous en sortirons plus forts.

Que ressent on confiné ?

Que ces émotions soient réelles ou imaginaires elles ont le même impact sur le cerveau.

Chacun ressentira des émotions différentes mais les voici :

La colère

  • Colère de perdre sa liberté.
  • Colère contre les autorités pour la gestion de l’épidémie

La tristesse

  • Tristesse de ne pas pouvoir voir nos amis et famille
  • Tristesse de perdre un être cher lors de l’épidémie (perte réelle ou imaginaire)

La confusion

Les messages des journaux et réseaux sociaux sont souvent contradictoires (nous sommes au plateau de l’épidémie, ah non, nous n’y sommes pas encore …). Ces communications contradictoires peuvent entraîner de la confusion.

La peur

C’est sans doute l’émotion la plus présente.

  • Peur d’être contaminé
  • Peur de contaminer les autres (c’est notamment une émotion très présente chez ceux qui continuent de travailler, soignants, pompiers, personnels des grandes surfaces restées ouvertes, éboueurs,…).
  • Peur des carences en produits de base (papier toilette, oeuf, farine, sucre, …)
  • Peur des carences en système de soin (il est plus difficile d’accéder à un hôpital ou un médecin dans cette période).
  • Peur de sa mort ou simple anxiété, peur de la mort des autres
  • Peur d’être seul
  • Peur d’une possible perte de travail
  • Peur d’une possible perte de revenu
  • Peur de perdre sa liberté (traçage possible des personnes contaminées ; de rester confiné définitivement)
  • Peur de ne pas être à la hauteur de la charge demandée : être un parent rassurant / un professeur émérite / un bon télétravailleur pour son entreprise.

La frustration

Par l’impossibilité de passer à l’action pour contribuer à éradiquer l’épidémie (personnes confinées, parents s’occupant d’enfants, télétravailleurs,…) pendant que les autres se battent ! Cela peut générer une très grande frustration.

L’ennui

L’ennui est mortel, on le sait tous. Il est possible de s’ennuyer avec tous les moyens technologiques modernes, donc pensons particulièrement à ceux qui sont en zone blanche de réseau ou qui n’ont pas le matériel nécessaire pour se connecter.

Le dégoût

Certains s’expriment sur internet avec beaucoup de dégout et de ressentis pour la situation. Cela arrive souvent lorsqu’on cherche un sens à ce qui n’en a pas. Le cerveau n’est pas cablé pour ne pas trouver de sens à une situation. Il doit à tout prix donner un sens (théorie du complot,…).

Quels sont les impacts de ces émotions lors du confinement ?

Tout est fonction du temps de confinement. Si ce temps est faible, cela n’aura pratiquement aucun impact, mais comme nous savons que celui là sera plus long que prévu, il pourrait y avoir quelques conséquences.

Ces émotions mal gérées peuvent :

  • Réveiller d’anciens traumatismes non résolus.
  • Entraîner des comportements délétères (alcool, consommations excessives de sucres, drogues, prises de risques accrues).
  • Augmenter les insomnies, notamment lorsqu’elles étaient déjà présentes avant.
  • Révéler des conflits au sein de la cellule familiale.
  • Désengager les personnes de leur travail (Est ce vraiment utile de travailler ?)
  • Détacher la personne de son entourage (mode coquille, désengagement émotionnel pour ne plus souffrir).
  • Réaménager les valeurs intrasèques de la personne. C’est encore le meilleur des cas, puisque la personne reconnais les vraies valeurs qui la caractérise et abandonne les multiples chemins parcourus pour être plus alignées avec elle même.

Comment réduire ces impacts pour passer le confinement le mieux possible ?

Reconnaissez vos émotions

Dans toute la liste des émotions ressenties plus haut, lesquelles vous sont familières ?

Pourquoi les ressentez vous ? Qu’est ce que cela réveille en vous ? Une situation du passé ? Une situation vécue avec vos parents ?

Faites le point sur cette émotion, reconnaissez là, nommez là, accueillez là en vous comme une part existante. Ne cherchez pas à être fort ou à paraître fort. Ne cherchez pas à la refouler. Elle existe, elle dit quelque chose de vous. Elle dit un besoin que vous avez et qui doit être entendu.

Communiquez

Parlez de ce que vous ressentez et faites parler votre entourage. Ecoutez les attentivement, sans calquer votre ressenti, sans interpréter. Nous sommes tous unique et notre façon de voir les choses est très différente de celle des autres. Laissez les s’exprimer pleinement.

Certaines entreprises on mis en place des services d’écoute psychologique pour leur salariés. Si vous en avez besoin, appelez les, ils sont formés pour cela.

Faites une diète médiatique

Ecouter chaque jour le nombre de morts aux journaux télévisés, les multiples médicaments testés, promesses et déceptions, ce n’est pas le meilleur moyen de ne pas être angoissé.

Je vous conseille de faire quelques diètes médiatiques. Vous serez suffisamment au courant de ce qui se passe, ne vous inquiétez pas ! Vous aurez toujours Tatie Danièle pour vous informer, la voisine pour vous raconter le dernier médicament testé, Facebook pour vous informer (ou vous désinformer 🙂 ) !

Sentez vous appartenir à une même cause

Vous travaillez encore à délivrer un service dit « public » sachez que vous avez tout notre soutien et que vous êtes formidables d’abnégation.

Vous télétravaillez pour votre entreprise ? Vous contribuez à votre façon à faire tourner votre entreprise à maintenir l’école, pour les professeurs qui me lisent.

Vous vous occupez de vos enfants ? Vous assurez un travail essentiel pour leur assurer la continuité de leur apprentissage, c’est avant tout le travail des parents, même si ce n’est pas toujours simple.

Vous êtes en arrêt, sans emploi? restez chez vous, vous contribuez activement à la résolution de cette épidémie.

N’opposons pas ceux qui continuent de travailler sur le terrain et les autres. Chacun fait sa part de colibri dans ce monde et chacun est utile.

Dispensez de la joie

Il y a une émotion que nous n’avons pas abordé plus haut.

La joie !

Je sais que ce n’est pas toujours très facile, mais il est clair que ceux qui savent ressentir de la joie et de la gratitude, passent mieux les épreuves que les autres.

Alors quitte à passer pour une insensible à l’épidémie, j’encourage mes amis à voir ce moment par le bon coté de la lorgnette.

Dimanche de Pâques enfermé dans son appartement sans extérieur ? Organisez une chasse aux oeufs en appartement ! Ce qui importe est le moment partagé. Ni le lieu, ni la date !

Coincé à la maison sans pouvoir aller à sa salle de sport ? Organisez avec les enfants des jeux et des danses dans le salon. Bougez, jouez, mettez des paillettes dans cette période austère.

La science a prouvé que nous avions des neurones miroirs. Lorsque vous vous comportez, les autres vous copient. Donc allez y de manière positive. Mettez de la joie dans votre maison, les autres la ressentiront.

Bon, au début, les autres vous prendrons pour une folle ou un fou mais assez vite l’ambiance va changer 🙂 .

« Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde!»

Mahatma Gandhi

Soyez créatifs, soyez innovant, c’est d’utilité public!

J’ai proposé à mes amis de réaliser une chasse aux oeufs géante pour nos enfants en juin. Tout le monde était ravi ! Ce n’est pas la date qui compte mais l’intention. Ce que nous voulons partager ou transmettre!

Gardez vos routines

Je ne cesse de le dire, les routines sont puissantes notamment quand elles sont positives !

  • Levez vous à heure fixe, couchez vous à heure fixe.
  • Voila 1 mois que nous ne quittons pas nos pyjamas de la journée pour certains, et bien cela suffit ! Habillons nous en mode détente, il n’est pas nécessaire de mettre nos talons et nos costumes, faisons nous beaux et belles (vos conjoints me dirons merci !)
  • Faites un peu de sport même quelque chose de doux. Et ne me dites pas que ce n’est pas possible en intérieur, il a fleuri des milliers de site en ligne gratuit pour cela, et des directs sur Instagram et Youtube : yoga, méditation, renforcement musculaire, …
  • Alimentez vous correctement. Ok on s’est bien amusé, apéro tous les soirs, gâteaux tous les après midi, grignotage toute la journée. Maintenant on se calme, le sucre et l’alcool régulièrs dérèglent le corps. Donc on se fait plaisir, mais en étant raisonnable.
  • On boit (de l’eau) pour s’hydrater. Il fait de plus en plus chaud donc le corps en réclame et nos intérieurs sont en général plus secs.
  • On prend l’air, si on le peut, dans les règles du confinement naturellement, pour s’exposer un peu au soleil et respirer du bon air pur. Profitez en, l’air n’a jamais été aussi pur !

Apprendre et progresser

Profitez de ce moment entre parenthèse pour apprendre une nouvelle langue, reprendre une passion mise de coté, apprendre de nouvelles choses. C’est une formidable parenthèse, hors de notre vie habituellement si pleine de choses à faire. Vous avez toujours voulu apprendre quelque chose ? Faites le ! C’est le moment !

Il y a tout un tas de Webinairs en ce moment pour découvrir de nouvelles choses. Lorsque nous serons repartis dans nos vies mouvementées le temps sera compté.

Rendez vous utile !

Certains ont déjà commencé à trouver des solutions, quitte à être confinés. Conception de masques, de tenues pour le personnel soignant. Conception de matériel en imprimante 3D. Il est aussi possible de faire plus local où avec moins de moyens et de se rendre tout aussi utile. Livraison de courses à un voisin, achat d’alimentation local. Regardez autour de vous, vous trouverez facilement.

C’est très gratifiant de se sentir utile lorsqu’on est confiné. Cela nourrit votre besoin de contribution.

Et si à la reprise je ne vais pas bien, ou un ami ne va pas bien ?

Si malgré tous ces conseils vous ne vous sentez pas bien à la reprise ou que vous constatez qu’un ami a des difficultés, n’hésitez pas à vous faire aider. Les psychologue ont de nombreux outils à leur disposition pour vous aider à passer le cap (EMDR, EFT, TCC). Ne restez pas seul.

Et pour finir ?

J’espère que cet éclairage vous aidera à passer cette période dans la plus grande sérénité de coeur et d’esprit. N’hésitez pas à me laisser un commentaire tout en bas dans la fenêtre prévue pour cela !

N’hésitez pas non plus à partager mon article à tous les gens que vous aimez et qui comptent pour vous !

A bientôt !

Partager l'article: