Peur de l’abandon ?

La peur …

J’ai eu beaucoup de demande pour traiter des sujets autour de la peur … Si vous voulez en connaître quelques mécanismes vous pouvez regarder ma vidéo sur le sujet :

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Mais aujourd’hui nous allons parler plus spécifiquement de la peur de l’abandon

La peur de l’abandon

Qu’est ce que c’est exactement ?

Avoir peur de l’abandon, c’est penser que l’on va se retrouver tout seul, que l’on n’est pas digne de l’amour de ses proches.

Pour un enfant tout est séparation : la naissance, l’arrêt de l’allaitement, le fait de le confier à une nourrice, puis plus grand, un ami qui change d’école, le divorce de ses parents, une séparation avec son conjoint, un décès….. Tout peut être vécu comme un abandon. Ce que l’un saura gérer facilement, un autre en sera terrassé. Nous ne sommes pas égo vis à vis de nos capacités de résilience (capacité à surmonter les chocs traumatiques).

Parfois, nous ne nous souvenons même pas de ce qui a provoqué cette angoisse initiale. Une de mes coachées en discutant avec ses parents a découvert qu’à sa naissance elle était restée seule à la maternité pour des questions de soins. Elle n’en avait aucun souvenir et ses parents n’avaient pas pensé que c’était important à partager avec elle. Sans doute sa première expérience de l’abandon, le premier traumatisme.

De grands événements sont très visibles, d’autres plus petits moins. Il est parfois difficile de trouver le déclencheur initial.

C’est un cercle vicieux, car vous allez chercher à valider que vous avez raison. Vous n’êtes pas digne d’amour et donc les personnes vont s’éloigner de vous. Cette angoisse est si forte et impossible à maîtriser qu’elle va vous pousser à faire en sorte que votre plus grande peur arrive. Vous allez chercher à contrôler, vous montrer possessif, agressif, à tel point que la vie à vos cotés va devenir impossible. Vos proches vont s’éloigner. Votre cerveau va comprendre qu’il avait raison et renforcer cette façon de fonctionner : « tu vois je te l’avais dit, ils finissent tous par partir… »

Qu’est ce que cela a comme conséquence dans ma vie ?

Cela biaise toutes les relations humaines que vous entretiendrez : famille, amis, collègues, responsable hiérarchique. Tout sera le lieu de cette blessure. Vous êtes exigeant dans ce que vous attendez des autres au niveau des relations. Vous êtes centré sur l’autre plutôt que sur vos besoins à vous. Vos relations sont excessives : amour, désamour, colère, rancoeur, tout est exacerbé.

L’angoisse et la peur sont quotidiennes, vous avez peu d’estime de vous-même (suis je aimé ?) et peu de confiance en vous dans vos capacités à avoir de bonnes relations avec les autres.

Vous vous « inventez » des bobos (hypocondrie) afin que l’on s’occupe de vous, que l’on ai de la compassion. Parfois les bobos « imaginaires » deviennent réels. L’objectif est que l’on s’occupe de vous qu’elle qu’en soit la raison. Vous vous positionnez en victime et recherchez un sauveur.

Peut-être même que vous ressentez de la culpabilité, de ressentir de l’abandon, et là, c’est le meilleur moyen de renforcer la puissance de cette spirale négative.

Cette description vous rappelle quelque chose ? Rassurez-vous il est possible de sortir de cette spirale !

Comment s’en sortir ?

La première des choses est de comprendre quel est le tout premier sentiment d’abandon. Faites une liste de toutes les fois où vous vous êtes senti abandonné et les circonstances. Vous pouvez partir de maintenant et remonter dans le temps ou commencer par votre naissance jusqu’à maintenant. Les albums photos sont de précieux alliés. Vous pouvez aussi discuter avec votre famille, une tante, vos amis, votre conjoint pour qu’ils vous éclairent de leurs souvenirs.

Sans doute que vous n’aurez pas de difficulté à trouver le gros événements, mais vous aurez besoin d’aide pour les plus petits. Ce ne sont pas toujours les plus gros qui sont les plus traumatisants

Il est essentiel de se faire accompagner d’un professionnel. Il connait des méthodes pour vous aider à sortir de ce cercle vicieux plus rapidement que si vous essayez seul.

Vous pouvez tester toutes les techniques de réduction de l’angoisse pour vous détendre : EFT, tapping, yoga, méditation…

Pardonnez vous d’avoir été abandonné. Cela peut sembler bizarre, mais reprenez le pouvoir et centrez vous sur vous au lieu de vous centrer sur les autres. Dire à haute voix lors d’une séance d’EFT « je me suis sentie abandonnée lorsque ma meilleure amie est partie à l’étranger, je m’aime et me respecte telle que je suis » est souvent salutaire pour des traumatismes modérés. N’hésitez pas à consulter ma technique d’EFT, elle a fait des merveilles sur moi sur de nombreuses angoisses qui se sont volatilisées.

Je me soigne mais comment je fais avec mes enfants ?

Nos valises du passé sont une chose, mais vous l’aurez compris, nous sommes en partie responsable de la blessure d’abandon de nos enfants. Une partie de la raison pour laquelle nous avons mal géré une étape traumatique (petite ou grande) est que l’on nous a demandé de refouler nos émotions.

Chacun a une vision personnelle de la façon dont fonctionne notre monde, qui est bien différente de celle d’une autre personne. Parfois, nous les grands, trouvons les tristesses des petits insignifiantes. Il est facile de dire : « passe à autre chose ! Ce n’est pas si grave ! Je ne sais pas pourquoi tu es encore là dessus, passe à autre chose ». Ce n’est pas méchant. Parfois nous aussi nous avons de la tristesse que nous ne savons pas gérer, alors trouver les bon mots pour apaiser nos enfants, c’est difficile.

Pour permettre à nos enfants de « passer à autre chose », il est essentiel d’accueillir leur tristesse, leur colère, leurs interrogations. De ne pas juger, mais juste de l’accueillir pour ce que c’est. De laisser la place pour que cette émotion s’exprime.

Vous sentez-vous prêt à vous libérer ?

A la lecture de cet article vous vous êtes reconnu ? Oui ? Vous sentez vous prêt à vous libérer ? Oui ? La vie est plus belle, riche et pleine que cela ! Creusez avec vos proches vos différents sentiments d’abandon. Prenez rendez-vous chez un spécialiste pour vous aidez à les traiter. Testez les différentes techniques, notamment l’EFT. Faites vous confiance. Augmentez votre estime de vous même : vous être aimable (digne d’être aimé) ! Comptez sur vous en premier. Vous êtes votre meilleur ami, celui avec lequel vous allez vivre toute votre vie, et cet ami-là ne vous laissera jamais tomber !

Prenez soin de vous

A bientôt

Magali

Partager l'article: