Les clés de l’écoute active !

Entendre nous le faisons tous, mais écouter vraiment, avec intention, avec empathie, avec complétude, nous le faisons beaucoup moins. En partie, car nous sommes peu dans le moment présent, souvent focalisé sur le passé ou le futur.

Je partage avec vous les clés d’une écoute active !

Laisser parler

Lorsque nous sommes dans l’échange, souvent nous faisons les questions et les réponses. Nous anticipons à l’avance ce que l’autre va répondre avec son schéma mental et nous réfléchissons déjà à ce que nous allons répondre ou renchérir. Mais écoutons nous vraiment ce que dit l’autre avec son schéma mental à lui ? Evidemment que non 🙂

Pour écouter, il faut laisser de la place à l’autre. Lui offrir une vraie place dans la discussion, Entendre n’est pas écouter. Cela parait évident, mais combien de fois avez vous entendu quelque chose, sans être capable de redire ce que l’on venait de vous dire 🙂

Créer un cadre propice

Une écoute active ne peut se faire entre deux portes ou lorsque vous êtes concentré sur une tâche particulièrement prenante.
Les enfants ont le chic pour venir lorsqu’ils sont prêts à vous parler sans s’assurer que vous êtes disponible aussi. C’est votre devoir de parent de différer la discussion si vous souhaitez terminer votre tâche, et de ne pas oublier d’y revenir ensuite lorsque votre enfant sera lui aussi disponible. Le temps de chacun a une égale importance.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Sortir de sa zone de confort

L’endroit est important aussi. Trouver un endroit calme où vous ne risquez pas d’être dérangé pendant votre échange.

Ma fille, depuis toute petite, aborde les sujets importants enfermée avec moi dans la voiture. Elle doit prendre cela pour notre bulle de confidentialité. Je suis concentrée sur la route, je ne peux pas m’enfuir ou éluder des questions 🙂

Posez des questions

Le mot d’ordre est l’intérêt. Montrez de l’intérêt vis à vis de l’échange. Montrez aussi de l’empathie, une envie de comprendre ce que vit la personne qui vous parle, de comprendre ce qu’elle traverse, sans jugement. Gardez en tête que vous avez vécu des choses différentes, que vous avez eu une éducation différente, que vous avez des valeurs différentes. Ce n’est pas mieux ou moins bien, c’est juste différent. Et c’est valable aussi pour vos propres enfants que parfois on interprète comme étant nos doubles. Ce n’est pas le cas !

Je dis souvent que je mets les baskets de la personne avec laquelle j’échange.

Nous parlons beaucoup, nous échangeons beaucoup, mais avez vous le souvenir d’une fois où l’on a pris vraiment le temps de vous écouter et d’échanger avec vous dans l’intention du moment. Et bien, sans doute avez vous du mal à retrouver un exemple… Lorsque vous prenez le temps d’écouter vraiment quelqu’un vous lui faites un vrai cadeau.

Il existe deux types de questions. Les questions fermées auxquelles on répond par oui ou par non. Evitez-les car la personne avec qui vous échangez va vous répondre « oui » ou « non » et le sujet sera clôt, surtout si le sujet est délicat. Les autres questions sont des questions ouvertes. Elles appellent une réponse plus complète, elles nécessitent que votre interlocuteur développe sa réponse. Ces dernières questions vous donnent donc beaucoup plus d’informations que les premières. Vous pouvez commencer par : Qui ? Quoi ? Comment ? Quand ? Pourquoi ? Où ? Combien ?

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Pourquoi pratiquer la cohérence cardiaque au quotidien

Soyez calme

Soyez calme et patient. Venir vous parler n’est pas toujours chose simple et votre interlocuteur aura peut-être besoin de vous pour l’aider à préciser sa pensée. Prenez le temps ! Il est donc d’autant plus important de différer l’échange si vous êtes pressé, si vous avez une urgence qui vous appellera à échanger rapidement. Vous devrez peut être rassurer votre interlocuteur de votre capacité à comprendre son point de vue et les faits. Si vous commencez par : « bon, alors, tu vas la cracher ta vanda ? », il est sûr que vous allez fermer la discussion à la minute.

En résumé

Je crois que la clé la plus importante est de se montrer disponible à l’échange, tout entier focalisé sur le moment présent et non de faire comme d’habitude, entre deux portes ou entre deux dossiers, avec la tête encore dans le précédent dossier ou déjà dans le dossier suivant.

Avec ces quelques clés, vous verrez que vos échanges vont prendre de la profondeur, que votre famille vous dira plus de choses, que vous les comprendrez mieux et améliorerez la qualité de vos relations.

Prêt à tester l’écoute active ?

A bientôt

Magali

Partager l'article: