La méthode des 5S pour s’organiser à la maison

Je vois de suite votre tête ! Eh oui je récidive ! Après mon article sur Le Lean Management au service de la maison d’il y a 15 jours, vous vous dites que je suis perdue 🙂 Et bien non, ceux qui ont lu mon précédent article y ont laissé de nombreux commentaires comme quoi l’explication était tellement évidente et le bénéfice tellement visible qu’ils allaient s’y mettre de suite.
Alors oui, je récidive, ma mission est d’intérêt général ! Je dois vous convaincre que mes astuces vont vous faire gagner du temps, comme à moi, et que je ne suis pas si barrée que cela (accessoirement :))

La méthode 5S c’est quoi ?

D’abord un peu de théorie…

5S c’est pour :

  • Seiri : Débarrasser, trier, se débarrasser du superflu
  • Seiton : Ranger
  • Seiso : Nettoyer
  • Seiketsu : Maintenir en ordre
  • Shitsuke : Etre rigoureux autour des 4 premiers S

Je ne vous apprends rien si je vous dis que cela provient des usines Toyota et que les japonais ont fait leur ces préceptes.

Ils sont bien sûr à considérer dans cet ordre. Quoique vous verrez je suis parfois un peu rebelle, même si ce n’est pas toujours très visible.

Pourquoi elle est intéressante ?

Vous trouverez de nombreux blogs parlant du sujet, je n’invente rien. Ce qui est plus innovant, c’est de l’importer à la maison.

Pour ceux qui connaissent la méthode Marie Kondo vous constaterez qu’elle s’appuie bien sur du 5S.

Cette méthode est intéressante car elle élimine le fameux effet rebond que nous connaissons tous. Je vous le réexplique : vous rangez votre maison, cela tombe bien, le printemps arrive, les oiseaux chantent, nous sommes prêts pour faire le grand ménage de printemps. Deux mois plus tard, le fameux effet rebond, tout est de nouveau en pagaille et vous n’avez plus qu’à recommencer… Evidemment toute situation vous rappelant quelque chose est fortuite 🙂

Le 5S permet de ranger votre environnement :

Vous allez mieux retrouver toutes vos affaires. Cela vous évitera de racheter ce que vous possédez déjà… Que celui à qui cela n’est jamais arrivé, me jette la première pierre 🙂 Je vous ai déjà raconté que j’ai « hérité » de 25 petits ciseaux lorsque j’ai dû vider la maison de mes parents…

Vous allez vous trouver plus efficace et gagner du temps. Qui n’a jamais cherché un papier administratif dans les classeurs de l’armoire d’archives, dans le tas de « à classer » sur le bureau, dans le tas de « à classer » des lettres de l’entrée, à l’arrière d’un tiroir de commode, parce que l’on se souvient bien que quelques papiers étaient passés derrière le tiroir, un jour…. Sans jamais le trouver. Puis de remettre la main dessus plusieurs mois après dans un de vos livres déjà lu car il avait servi de marque page… Qui ? Qui se reconnait ?

Une maison propre impacte directement le moral de celui qui y habite. Votre cerveau est rangé si votre environnement est rangé. Second effet bénéfique, vous pourrez toujours recevoir sans vous poser la question de l’état de votre maison, d’où il faudra amener le visiteur (pièces rangées) et des pièces interdites. Là aussi je vous ai déjà parlé de cette chambre d’amis chez mes parents transformée en dressing à l’horizontal. Personne n’avait le droit d’y aller en dehors de nous 3. Si vous aviez le droit d’y rentrer, c’est que vous étiez accepté dans la famille 🙂

Assez parlé, allez, on y va !

Je vous emmène dans mon armoire de rangement de mes provisions, mon petit « cellier ».

Evidemment, elle peut être mise en pratique dans tous vos points chauds. C’est quoi un point chaud ? C’est un endroit que vous avez beau ranger, il « se dérange » de lui même 🙂

On en a tous dans une maison et la méthode des 5S est bien adaptée à ces espaces qui résistent à tout rangement: entrée, zone d’arrivée du courrier, dressing…

Revenons dans mon armoire…

Elle n’est pas simple à ranger et à tenir en ordre car ce sont des étagères en demi rond. Pas facile de jouer à tétris avec les boites et packagings d’aliments.

D’abord vider tout et regrouper par thématique : les sauces avec les sauces, les soupes avec les soupes, les céréales avec les céréales, les légumineuses ensembles, les graines,…

Bon, à cette étape, vous avez l’impression que c’est un beau bazar dans la cuisine. Ce n’est pas faux. Et je découvre que j’ai de la sauce tomate pour un régiment. Nous adorons cela, mais du coup je vais éviter d’en racheter. Idem pour les pâtes, d’autant plus parce que j’en mange moins. J’aime celles aux lentilles, au pois chiche, cela change et donne du goût, mais du coup, j’ai dix variétés différentes de pâtes.

Trier

J’ai de la chapelure, je n’en fais rien, ce sera pour les oiseaux, idem pour la semoule fine (une erreur d’achat).

Je fais parfois des achats-test pour une recette en particulier ou pour diversifier notre alimentation, mais ne nous voilons pas la face, souvent si nous ne mangions pas l’aliment jusque-là, c’est qu’il ne nous faisait pas vraiment envie… Donc parfois il reste dans le stock sans jamais avoir été utilisé. Le 5S prône de s’en débarrasser, quitte à jeter. Ce n’est pas mon éducation, mon père avait connu la guerre, on ne jetait rien à la maison. Mais il est tout à fait possible de le donner à quelqu’un qui en a envie ou de le donner aux restos du coeur lorsqu’ils font la collecte dans les supermarchés. On vérifie bien sur que la DLUO n’est pas dépassée, bien entendu.

Une célèbre auteur « zéro déchet » que j’ai eu la chance de rencontrer (merci la vie) donnait un conseil qu’elle s’applique : elle achète un par un, bien entendu en vrac : céréale, féculent, légumineuse. Une fois le stock vide elle achète une autre variété. Evidemment, j’en suis loin mais je trouve l’idée géniale pour ne rien jeter, avoir toujours ce qu’il faut.

Nous portons une forme de peur de manquer, vous l’avez vu comme moi, suite au premier confinement, les gens ont fait des réserves des fois que les aliments viennent à manquer (et le papier toilette :)). Nous stockons au cas où les industries agroalimentaires fermeraient, au cas où arriverait un effondrement. Même durant cette période compliquée et non anticipée, nous avons pu continuer nos achats.

Peu de choses se périment dans cette armoire, donc je n’hésite pas à conserver des aliments avec la DLUO dépassée. Mon critère est le maintien du goût.

Puis, j’ai fait une entorse à l’ordre des 5S…

Nettoyer

J’ai nettoyé les étagères, car il y a toujours des poudres qui finissent hors des pots, même dans mes pots en verre, des liquides qui s’écoulent sur l’étagère, par exemple le miel, et qui collent. C’est tellement plus joli, des étagères propres. C’est tellement plus agréable de ne pas avoir de pots qui collent à l’étagère.

Ranger

Là c’est assez simple, comme vous avez rangé par types d’aliments en les sortant de l’étagère en bazar, ils sont maintenant par groupe. J’ai décidé de changer les aliments sucrés d’armoire, pour les mettre dans une autre armoire un peu plus éloignée de mon plan de travail, puisqu’on mange beaucoup moins de sucres. Tout le salé est à portée de main.

Maintenir en ordre

Le moment le plus critique est lorsque je reviens des courses, mon mari m’aide à ranger. Il a donc été nécessaire que je lui explique le nouveau rangement pour espérer que cela reste rangé. Il faut aussi que je me discipline, car je n’aime pas ranger les courses, je veux que cela aille vite donc je suis assez tentée de mettre les aliments n’importe où, pourvu que je finisse.

Je suis sûre que cela vous arrive aussi à vous 🙂

Etre rigoureux

Une fois le système en place, l’idée est de poursuivre dans le temps. D’améliorer le rangement encore, si c’est possible et de ne plus se laisser déborder.

Convaincu ?

Voilà un petit avant après de mes étagères.

Cela va devenir beaucoup plus pratique de cuisiner avec mes étagères rangées 🙂

Envoyez moi vos photos avant/après !

Dites moi ce que vous pensez de la méthode ?

A bientôt

Magali

Partager l'article: