Comment devenir végétarienne avec un challenge 30 jours

Tout à commencé il y a un peu plus d’un mois par un challenge proposé à ma communauté Instagram : « fais avec moi un challenge 30 jours végétarien ». Si vous ne nous avez pas encore rejoint, c’est par ici !

Si vous me lisez depuis quelques temps et si vous me suivez, vous savez que je suis vraiment adepte des challenges 30 jours.

Pour ceux qui font des projets dans leur job comme moi, ces challenges 30 jours sont pour moi des mini POC (Proof Of Concept, en français preuve du concept). Quoi de mieux que de tester sur le terrain grandeur nature le fonctionnement d’un concept. Au bout d’un mois, vous aurez une bonne idée de si cela vous convient, des impacts à cours terme de votre challenge. Vous aurez recueilli suffisamment d’informations pour savoir si cela peut convenir sur la durée.

Les challenges c’est aussi régulièrement sortir de votre zone de confort ! Je ne le répèterai jamais assez mais sortir de sa zone de confort chaque jour par de petites ou de grandes choses (pas besoin de sauter en parachute pour avoir les bénéfices de sortie de zone de confort, heureusement !) est essentiel ! Cela apporte beaucoup de bénéfices : vous augmenterez votre confiance en vous en vous poussant à faire des choses nouvelles, vous apprendrez des choses sur vous en constatant que vous relevez de nouveaux défis, vous deviendrez plus « plastic » vis à vis des changements de votre vie, car oui, la vie change vite qu’on le veuille ou non, autant s’y adapter le plus naturellement possible !

Pourquoi faire un challenge 30 jours végétarien ?

Depuis quelques années, j’ai drastiquement réduit ma consommation de viande (je mangeais déjà peu de poisson par goût) pour deux raisons :

  • Une conscience de la vie animale qui devient de plus en plus présente en vieillissant. Sans tomber dans les extrêmes de certains courants, il m’est de plus en plus difficile de faire le lien entre la viande que je mange et mon amour des animaux vivants. J’avais donc beaucoup réduit ma consommation à des aliments que j’aime vraiment manger : jambon, viande haché, poulet, 4 à 5 fois par semaine uniquement.
  • Une conscience écologique qui me fait faire le lien entre consommation de viande et impact climatique.

Depuis plusieurs mois, mes repas ne me faisaient plus rêver… Je cuisine pour cuisiner, je mange sans envie, j’avais besoin de changement et les quelques recettes piquées sur les réseaux sociaux pour diversifier mes plats ne mettaient pas l’étincelle attendue.

Il était temps de mettre un peu de peps dans mon assiette ! Cela fait quelques années que je me documente sur le régime végétarien, sans passer le pas, mais avec beaucoup d’envie.

Dahl de lentilles corail

Ce n’est pas très difficile à tenir, c’est aussi assez équilibré si on a un oeil particulier sur ses protéines. Il est plein de promesses : réguler le transit grâce à l’augmentation de la consommation de fibres, réduire les maladies cardio-vasculaires, manger plus sains si on reste sur des produits de base…

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment j'ai perdu 1kg en 15 jours, mes astuces !

Les freins que j’ai constatés a être végétarienne

Ce qui peut empêcher de réussir tout challenge, c’est le poids des freins rencontrés. Il est donc nécessaire que vous trouviez rapidement des solutions à tous les freins, au risque de tout laisser tomber au bout d’une semaine. A chaque problème sa solution à mettre en oeuvre rapidement !

La vie en société

Quand tu es végétarienne en 2021 et que tu vis à la campagne, ce n’est pas très simple tous les jours pour manger, surtout sur le pouce. Même dans une ville de taille moyenne, si tu ne viens pas avec ton déjeuner tout prêt, cela peut être un peu compliqué de manger équilibré.

J’ai eu pas mal de repas de travail en mode plateau repas (merci Covid) et la plupart du temps, ils sont pour les omnivores. Il existe bien des plateaux végétariens, mais lorsque vous faites un challenge vous n’allez pas crier à la terre entière que vous faites un challenge, vous préférez gérer. Ma solution ? Les plateaux sont souvent très complets (entrée, plat, fromage, dessert), il est donc assez facile de laisser systématiquement la viande sans manquer de rien en terme d’équilibre alimentaire ! La première fois, j’ai mangé le poisson et donc fait le seul écart de ces 30 jours. Pourquoi ? En grande partie pour qu’on ne me pose aucune question : « Tu ne manges pas de poisson ? » « Nannn t’occupe ! ». Il est parfois difficile de faire son coming-out alimentaire.

Des habitude de 40 ans

Mais aussi pour cette habitude héritée de mon éducation : « mange ton repas ! », j’entends encore distinctement ma maman le dire à mon oreille. Pitié, ne demandez pas à vos enfants de finir leur assiette, merci !

Lorsque j’ai mangé le poisson, je ne m’en suis pas rendu compte au moment où je l’ai fait, 40 ans a manger des protéines animales laisse des habitudes et puis je mange parfois sans en avoir une réelle conscience, de manière un peu mécanique.

Vous voyez un simple challenge, si on y est attentif, permet de comprendre beaucoup de choses sur soi.

La peur d’avoir des carences

Honnêtement, un régime végétarien ne peut pas tellement apporter de carences. je vais être plus précise pour les puristes, un régime ovo-lacto-végétarien (le régime végétarien de base) ne peux pas donner de carences. Il faut cependant principalement s’occuper de ses protéines. Vous mettez des oeufs, des laitages, du tofu, du seitan, ou un mélange de céréales et légumineuses, des graines et vous avez largement votre ration de protéines.

L’écueil des produits transformés

Comme dans n’importe quel régime, plus on utilise de produits transformés et moins c’est bon pour la santé. C’est d’autant plus vrai dans le cadre d’un régime végétarien. On se pense en terrain ami, on se dit que forcément nous allons manger plus sain. C’est une erreur ! Les industriels ont suivi la tendance en proposant de nombreux produits ultra transformés. Comme dans tout régime, quelques produits transformés ne font pas de mal, mais la plupart du temps cuisinons des produits de base. Je garde les produits transformés pour les soirs où je suis clairement pas en avance. Je sais que vous voyez bien de quoi je parle.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Challenge Carb Cycling: Livre Choose to lose Chris Powell

Les bénéfices ressentis à adopter un mode de vie végétarien

Manger à sa faim

Pour la même ration calorique, un repas végétarien est beaucoup plus volumineux. J’ai donc toujours mangé à ma faim, réduit mes grignotages tout au long de la journée. Manger des glucides lents et de bonnes protéines permettent de tenir mieux sans faim sur la journée.

De nouvelles recettes

J’ai retrouvé le plaisir de cuisiner. J’adore réaliser des repas de légumes, colorés, vifs et plein d’antioxydants bon pour mon corps. Ce régime m’a fait beaucoup de bien, l’automne étant la saison où je ressens le plus la fatigue. Je me sens suite à ce mois végétarien, au contraire, très en forme. J’aime la cuisine chinoise et indienne, il existe de nombreuses recettes végétariennes.

Lasagnes végétariennes

J’ai augmenté le nombre de mes recettes en recherchant de nouvelles associations, de nouveaux légumes oubliés, de nouvelles saveurs. Cette nouvelle recherche me fait beaucoup de bien culinairement parlant et a reboosté mon appétit et mes envies de cuisiner.

Un transit relancé

Chez moi c’est clairement un point faible et hérité de ma famille ! Et bien depuis un mois, c’est le bonheur ! Le fait d’avoir ajouté des fibres me convient vraiment très bien ! Je vous passe les détails mais mon transit et moi sommes à nouveau amis 🙂 Je pense d’ailleurs qu’il est possible d’ajouter des fibres dans n’importe quel régime mais que je ne le faisais naturellement pas. Ce régime m’y a aidée.

La capacité à faire des repas avec sa famille et ses amis

Souvent ce que me disent mes abonnés, c’est : « je ne veux pas avoir à faire plusieurs repas pour toute la famille ». Pour moi c’est une fausse excuse pour ne pas commencer. Pourquoi ? Parce que vous pourriez très bien faire manger un peu plus végétarien à votre famille. Cela ne ferait de mal à personne. Après tout, c’est vous qui cuisinez, donc c’est vous qui choisissez ! Et ensuite parce qu’il est très facile de préparer végétarien et non végétarien en même temps. Vous cuisinez des céréales et des légumes qui servent aux deux, une viande pour les omnivores et des légumineuses pour vous. Le tour est joué ! Il existe même maintenant des légumineuses en surgelés, donc pas d’excuses, vraiment pas !

Pour Halloween, nous étions invitées avec ma fille chez des copines mamans pour un apéro dinatoire. Pour l’apéro pas de souci, il y avait des crudités, des sauces de toutes sortes, pour le repas c’était jambons divers de pays, fromages, crudités, vin. J’ai d’abord beaucoup regardé les différents jambon, j’adore cela. J’ai pris mon temps pour faire mes choix en pleine conscience. Puis je me suis dirigée, vers les fromages tous meilleurs les uns que les autres, le bon pain, les crudités et un bon verre de rouge… Je n’ai manqué de rien et j’ai profité de la soirée autant que les autres.

Je continue ? A ton avis ?

Au bout de 30 jours, je me sens à l’aise dans ce régime, je me plais à cuisiner et à manger. Je vais donc continuer, le plus grand bénéfice étant celui de mon transit et de ma forme.

Et vous ? Vous pourriez tester ce challenge 30 jours ?

Prenez soin de vous et des autres

Magali

Partager l'article: