Aime ton corps !

Si je vous demande ce qui ne va pas chez vous, vous allez être intarissable ! « Mes cheveux », « mon nez, non je ne l’aime pas », « J’ai de l’embonpoint « , « Mes cheveux sont trop raides, je les aimeraient bouclés »,…

Par contre, si je vous demande ce que vous aimez en vous, vous allez avoir du mal. « Peut-être mes yeux ? » Peut être …

Le cerveau est ainsi fait qu’il trouve mieux ce qui ne va pas que ce qui va, c’est son fonctionnement interne.

Mais il est possible de le forcer un peu.

Table Of Contents

Pourquoi aimer son corps ?

D’abord, qui le fera mieux que vous si vous ne le faites pas ?

Vous aimer, contribue en premier lieu à votre estime de vous-même. La confiance en soi, l’image de soi et l’amour de soi sont les fondements précieux de l’estime de soi. Vous devrez les travailler tous les trois sans relâche pour réussir tous vos projets. En effet un manque d’estime de vous même fera vaciller tous vos projets en sabotant toutes vos envies, tous vos rêves !

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment choisir son coach ?

Ensuite, pourquoi se focaliser sur ce que l’on ne peut changer … Contrairement à ce que l’on pense, il n’est pas possible de changer beaucoup de choses de notre physique et cela même à coup de bistouris. Pourquoi lutter contre ce qui fait votre nature ? C’est une perte de temps et d’énergie … Et le lieu de nombreuses frustrations.

Concentrez vous sur vos points forts !

Je vais vous demander un petit exercice : Citez-moi 20 points forts de votre physique … C’est parti ! Oui je sais ce que vous allez dire : « pourquoi 20 ? » et si vous me lisez souvent, vous allez me dire : « tu vas nous répondre : parce que cela ne va pas être facile « . Et bien oui. Si je vous demande de m’en donner 3 vous allez me répondre easy ! Sauf si vraiment votre image de vous même est très dégradée, mais 20, c’est déjà plus compliqué. Je veux que vous vous forciez à trouver des choses positives, puisque vous êtes sans doute intarissable sur ce qui ne va pas. Soyez juste envers vous-même !

L’accepter enfin !

Et si tout simplement nous nous autorisions à accepter notre corps comme il est ? Qu’arriverait-il ? Je sais que si comme moi vous lui avez trouvé beaucoup de travers durant toutes ces années, il sera peut être difficile d’accepter de lâcher prise, de s’autoriser à accepter qu’il ne changera pas ou en tout cas, pas vraiment !

Vous trouverez toujours que le nez d’untel est mieux que le vôtre. En fait, nous nous découpons comme des morceaux de viande : le nez, la bouche, les oreilles, les cuisses. Si nous pouvions nous remplacerions des parties à la façon de Dali. Mais nous ne sommes pas la collection de parties individuelles, mais bien un ensemble cohérent d’un corps programmé comme cela.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Je vais vous offrir un bonus

L’améliorer quand c’est possible

Sans parler de chirurgie esthétique, car je n’y suis pas favorable, même si je respecte ce besoin, il est évidemment possible d’embellir les parties qui ne vous plaisent pas, de les mettre en valeur d’une manière ou d’une autre. Un maquillage, un habit, une coupe de cheveux qui met en valeur. N’hésitez pas à vous rapprocher de spécialistes du domaine : conseil en habillement, maquilleuses professionnelles, relooking. Les spécialistes sont formés à des techniques pour vous mettre en valeur. Vous pouvez ensuite apprendre et refaire.

Votre défaut est invisible !

Il est dans toutes vos pensées, mais je vous assure qu’il est souvent invisible pour les autres. Un être complet n’est pas juste un corps, c’est aussi une façon de bouger, de rire, d’être, un charme qui vous rend unique. Si vous demandez à vos proches, ceux qui sont bienveillants, de citer vos défauts physiques, il vont sans doute avoir du mal, car il ne les voient tout simplement pas. Et si ils savent répondre, c’est sans doute car ils vous en auront entendu parlés … Nous sommes souvent notre pire ennemi

Nous avons une vision déformée de la réalité plus ou moins importante. Dans les cas les plus extrêmes cela s’appelle la dysmorphie corporelle. Les réseaux sociaux et leur lots de filtres qui « améliorent » l’ordinaire ne font qu’accentuer ce trouble chez les adolescents et les jeunes adultes. Posez vous la question : suis-je objective avec moi-même ? Vous verrez que la plupart du temps, vous répondrez non !

Prêt à vous aimer vraiment ? Pour le reste de votre vie ? Soyez fier de vous !

Prenez soin de vous

A bientôt

Magali

Partager l'article: