Achats intelligents : la méthode BISOU

Connaissez vous la méthode BISOU ? Non ? Alors je vais la partager avec vous car elle est ultra efficace pour acheter intelligemment.

Vous le savez, je teste beaucoup de choses, j’aime cela ! Mais j’ai aussi une conscience environnementale qui me fait me préoccuper de ma planète. Je suis très loin du zéro déchet, mais j’essaie de mettre une belle conscience dans mes achats.

Si vous êtes comme moi ou même avec une conscience beaucoup plus développée, cette méthode est faite pour vous !

D’ailleurs, elle peut vous servir si vous voulez faire quelques économies …

C’est quoi la méthode BISOU ?

Cette méthode a été mise au point par Marie Duboin Lefèvre et Herveline Verdeken. Marie Dugoin est Salade à tout, pour celles et ceux qui sont intéressés par le zéro déchet et la conscience écologique, je vous encourage vivement à la suivre. Elle est sans concession, libre et bienveillante. Elle partage tous ses petits et bons plans !

Revenons à nos « BISOU » (oui le jeu de mot est facile 🙂 ).

Choisissez un prochain achat prévu et passez le par la méthode !

B comme Besoin :

Quels besoins répondent à cet achat ?

Prenons des exemples :

  • Je veux acheter une robe comme celle d’une amie, est ce que cela représente un besoin d’appartenance ? Si nous avons la même robe, cela montre que nous sommes du même groupe.
  • Je veux acheter une alarme cela répond à un besoin de sécurité dans ma maison.
  • Je veux acheter une formation cela répond à un besoin de s’accomplir.
  • Je veux acheter une belle voiture, est ce qu’elle répond à un besoin de sécurité (il est d’usage de penser que des voitures haut de gamme sont plus sûres), un besoin social (montrer aux autres que nous sommes du même groupe car nous possédons la même voiture), un besoin d’estime de soi (si je possède une belle voiture, les autres vont être impressionnés et penser que je suis riche), un besoin de progresser (le fait d’avoir une voiture plus haut de gamme que la précédente me fait ressentir que j’ai progressé par rapport au passé).

Je vous remets la pyramide des besoins de Maslow pour chercher ce qui conditionne votre achat. Cherchez bien, parfois le besoin n’est pas le premier que l’on trouve ! Soyez curieux et prenez le temps de bien y réfléchir 🙂 Cherchez si votre achat peu cacher plusieurs besoins.

Si vous êtes compulsif/ve sur un achat en particulier, c’est que vous cherchez désespérément à satisfaire un besoin qui n’est pas comblé par vos achats. Il est donc essentiel de se poser, de comprendre de quel besoin il s’agit, de pourquoi et de comment le combler efficacement. La compulsion s’arrêtera dès que vous aurez trouvé !

I comme Immédiat :

Est ce que je dois l’acheter tout de suite ? Est ce une promo que je risque de louper ? Sachez que les vendeurs connaissent de très bonnes techniques pour vous faire paniquer : « si vous n’achetez pas de suite, vous allez louper la promo », « il ne reste plus que 2 matériels en stock, cela part comme des petits pains ». Ce sont des techniques de vente tout cela.

Est ce que cela vous est déjà arrivé ? Votre carte de crédit refuse de fonctionner, le serveur internet est en rade au moment de la commande, finalement au moment de choisir il n’y a plus votre taille… Vous laissez couler et quelques jours plus tard, vous ne ressentez plus le besoin de l’acheter.

N’hésitez pas à différer l’achat de quelques jours. Si au bout de quelques jours vous voulez toujours l’acheter, vous le pourrez ! Ok vous louperez peut être certaines occasions, cela nous est déjà à tous arrivé, sauriez vous me les citer ? Non, elles sont oubliées depuis longtemps !

S comme Semblable :

Avez vous quelque chose de semblable qui pourrait faire la même chose ? Quelque chose qui réponde au même besoin ?

Parfois en prenant le temps de réfléchir, il existe un objet qui fera exactement la même chose. Soyez créatif !

Mon panier à égoutter les pâtes et le riz, fait très bien office d’essoreuse à salade. Une assiette fait très bien office de film étirable, d’emballage réutilisable à la cire d’abeille, de couvercle en silicone.

O comme Origine :

D’où vient le produit ? Est ce qu’il est possible d’en acheter un qui vienne de plus près ? Qui le produit ? Dans quelles conditions ? Sans forcément s’empêcher de passer au progrès il est possible de trouver des alternatives, plus respectueuses de l’environnement ou de la personne qui le produit.

Prenons deux minutes pour nous poser la question.

U comme Utile :

En fait m’est-il si utile ? Est ce que je ne pourrais pas m’en passer ? Qu’est ce qui se passerait si je m’en passais finalement ?

Prendre conscience, en pleine conscience, de ses achats :

A t on vraiment besoin de tout ce que l’on achète ? Combien de fois avons nous acheté des vêtements qui restent dans le placard avec parfois leurs étiquettes. Combien de fois sommes nous tombés sur une paire de chaussure jamais mise par fille-chérie car ses pieds ont poussé très vite ! trop sans doute !

Regardez autour de vous pendant que vous me lisez, combien d’achats n’auraient pas passés ce test ?

Combien de fois en rangeant votre maison, vous êtes tombés sur 5 paires de ciseaux alors que vous n’en utilisez qu’une ! Cela m’a marqué, lorsque j’ai rangé la maison de mes parents suite à leur départ, j’ai trouvé 20 ciseaux à couper les ongles… 20… Mais combien avaient ils de pieds et de mains 🙂 Cela a été un détonateur pour moi 🙂

Je suis loin d’être exemplaire, mais je me soigne chaque jour 🙂

Cela vous demandera au début de choisir de passer en revue la méthode à chaque achat, mais assez vite, cela deviendra une habitude bénéfique 🙂

Dites moi en commentaire, ce que vous n’allez pas acheter aujourd’hui et pourquoi !

A vos « BISOU », prêt partez !

Partager l'article: